Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 27 novembre 2008

Non vraiment, une soirée foot ?

Hier soir avec mon coloc on s'est fait une soirée foot.

Ah oui, c'est que je n'habite plus avec Vanessa. Maintenant mon coloc c'est Eric, le véritable propriétaire de l'appartement, revenu de l'étranger. Autant dire que je ne me sens pas du tout chez moi même si je paye la moitié du loyer. Eric il a vingt ans de plus que moi, ça crée une certaine distance (ça ne me change guère de mes collègues de boulot).

Bref. Hier soir avec mon coloc on s'est fait une soirée foot, ...

Lire la suite

lundi 3 novembre 2008

Exception matinale

J'ai fait une exception à mon absence d'envie de parler du matin.

C'est à cause de Vanessa, au lieu de l'habituel « Bien dormi ? » auquel je réponds invariablement « Grmmmllll », elle a placé dans sa première phrase « Sarkozy qui joue la popstar », c'est radical j'ai ouvert mes oreilles :) . Après ça une discussion fougueuse s'est engagée à propos de la médiatisation bien trop exagérée de ce personnage et elle a dit des trucs qui me plaisaient, à tel point que ça aurait pu être que j'avais parlé pendant mon sommeil et qu'elle se contentait de répéter. (Mais jusqu'à preuve du contraire je ne parle pas en dormant.)

vendredi 10 octobre 2008

Discussion matinale

Vanessa (ma coloc) elle commence son travail des fois à 11 heures et des fois à 7 heures. Moi je commence le mien toujours vers 9 heures.

Quand elle commence à 11 heures, elle se réveille juste après moi pour avoir le temps de faire des trucs avant d'aller au boulot (aujourd'hui elle allait chez l'esthéticienne) (elle ferait mieux de dormir). Alors au lieu de manger mes cinq tartines de pain beurré tranquillement en écoutant de la musique, isolée du monde à travers mes écouteurs (en fait ça dépend, des fois je lis dans le silence et d'autres fois je ne fais que manger), au lieu de manger tranquillement donc, je dois interagir avec elle.

Et je déteste devoir parler avec des humains quand je ne suis pas encore tout à fait sortie de ma nuit. C'est comme une agression.

Je me demande si je préfère pas quand elle commence à 7 heures, que son réveil me réveille à 5h30 (elle le met pas fort pourtant mais je suis sensible des oreilles) puis que je me re-réveille à 5h42 quand elle ferme la porte de sa chambre (elle veut pas que notre chat adoptif aille dans sa chambre), puis que je me re-réveille encore à 5h49 au son de ses pas lourds dans le couloir, et à 5h54 (elle fait douze fois l'aller-retour entre sa chambre et la salle de bains), et à 6h04, et ...

vendredi 3 octobre 2008

Ah au fait, Vanessa...

Quand Vanessa est enfin arrivée chez nous, je me suis retrouvée face à une géante : 1 mètre 80 pour 90 kilos (ou à peu près, je ne me suis bien sûr pas permis de lui demander son poids). Contre toute attente elle sait parler en français en construisant des phrases compréhensibles. Elle a 21 ans, beaucoup moins d'expérience de vie que moi, mais elle n'est pas pour autant une gamine irresponsable.

Nous avons certaines choses en commun, notamment un désintérêt pour la mode et un refus des soirées alcoolisées (elle a dit en riant que de toute façon sa corpulence la protégeait). Elle est très conformiste par rapport à moi ; elle dit que son film préféré c'est « Bienvenue chez les ch'tis », que moi j'ai refusé de voir... Alors régulièrement quand je lui parle de moi elle me regarde d'un air suspect, se disant que je suis complètement folle :) .

Je craignais qu'elle ne soit girlish (du genre à s'intéresser énormément à son apparence), j'ai vraiment du mal à m'entendre avec les gens qui vivent dans un monde d'apparences. Heureusement en arrivant elle a installé la même quantité de choses que moi sur son étagère de la salle de bains. Mais elle en a ajouté depuis, alors je peux fièrement affirmer que j'ai moins d'affaires de salle de bains qu'elle [moi c'est sur l'étagère de la cuisine que j'ai plus de choses qu'elle ;) ].

Il y a eu cette histoire par rapport à la litière de notre chat adoptif, dont elle refusait absolument de s'occuper. Mais comme moi ça ne me dérangeait pas, ce ne fut pas vraiment un problème. Il y a eu cette histoire de sèche-cheveux, dont elle ne retrouvait plus l'embout après me l'avoir prêté... En fait il était tout simplement tombé au fond d'une de ses trousses de toilette. Il reste ces matins où ses pas dans le couloir me réveillent trop tôt, quand elle commence le travail à 7 heures, et c'est l'inverse les matins où elle commence à 11 heures.

Ce que j'ai vraiment du mal à supporter avec Vanessa, c'est qu'elle est très très (très) bavarde. Aussi bavarde que moi je parle peu, c'est dire ! Le soir quand on mange en même temps, j'ai parfois envie de lui demander de se taire pour que je puisse entendre les aliments craquer sous mes dents :) . Cependant la discussion n'est pas toujours inintéressante et j'aime bien confronter nos points de vue. Bref jusque-là ça se passe plutôt bien cette expérience de colocation avec une inconnue...

vendredi 12 septembre 2008

"lu c vanessa!!!! sa va" ...

Pendant deux mois je vais habiter en colocation avec une fille qui se prénomme Vanessa et que je ne connais pas. Le premier contact était un sms qu'elle m'a envoyé, écrit en langage sms tout pourri, ce qui m'a donné une vision très négative d'elle. C'est que j'ai vraiment du mal avec les gens qui ne font pas l'effort d'écrire correctement en français, j'admets que l'on puisse faire quelques fautes d'orthographe [vraiment pas beaucoup...], mais l'écriture en abrégé je ne supporte pas. Chacun ses exigences ;) .

Admettons que ce soit tolérable d'utiliser des raccourcis dans un sms, et puisque j'ai quand même compris ce qu'elle racontait, c'est que ce n'était pas la pire version de compression des mots. Sauf qu'ensuite nous avons échangé quelques mails et qu'elle a continué à écrire de la même façon. Admettons que ce soit uniquement parce que son clavier, vieillissant, n'a plus que 27 touches qui fonctionnent (les lettres et le point d'exclamation), oui nul doute que c'est pour cela qu'il n'y a ni accent ni ponctuation dans ses phrases. C'est vrai que c'est courant ces claviers défectueux, avec la touche "!" qui en plus est trop sensible et qui se déclenche n'importe où ! au milieu des ! phrases, et parfois à répétition !!!! Oui, voilà j'ai compris, c'est aussi pour cette raison qu'elle signe « vanessa!!!! » à la fin de ses mails lol !!!!

Me voilà rassurée :) . Et dire que j'ai osé pensé du mal d'elle... J'ai quand même été fortement tentée de faire comme si je n'avais pas compris sa phrase « rep moi pr ke jsoi sur kté u le mail » (en version décodée : « réponds-moi pour que je sois sûre que tu aies eu le mail »). Mais j'ai finalement répondu, et je suis allée voir sur le site d'espionnage c0pains d'avant où j'ai appris qu'elle avait 21 ans, ce qui augmente le risque que ce soit la gamine irresponsable que je redoutais. Sachant qu'elle donne sur sa fiche l'adresse de son skyblog, l'optimisme est-il encore permis sur mon entente avec elle...

Sur ce, je m'en vais lire ce skyblog pour mesurer l'ampleur des dégâts découvrir qui est ma future colocataire.

(Oui je me moque, mais je pense que cette expérience ne peut qu'être enrichissante et puis l'appartement est suffisamment grand, la durée de colocation suffisamment courte, pour que la colocation ne se passe pas trop mal)

lundi 8 septembre 2008

#4 - Premières impressions

Me voilà dans mon quatrième appartement de l'année, de retour à Annecy, au coeur de la vieille ville cette fois. C'est un haut lieu touristique, d'ailleurs là dehors je vois des touristes avec leur appareil photo pointé sur le Thiou. Oui, c'est que les fenêtres donnent directement sur le Thiou, et ça c'est trop la classe ! Une boulangerie est à deux pas et le marché est devant la porte certains matins (bonheur absolu), tiens ça me rappelle quand j'étais à Aubière il y a trois ans.

Le loyer est moins élevé que pour ma location de vacances du printemps tout près du lac (autre haut lieu touristique d'Annecy), alors que l'appartement est largement plus grand et bien mieux équipé : la machine à laver, c'est le grand luxe. Et que demander de mieux, il n'y a pas de lave-vaisselle ;) . Je remplace un locataire qui s'absente pour deux mois, ce qui explique cette sensation d'être « chez quelqu'un », au milieu de toutes ces décorations de style indien, cette odeur d'encens mêlée je crois à une vieille odeur de tabac, ces photos sur les murs en souvenir des voyages de l'occupant...

Moi qui m'étais contentée d'admirer le lac et les montagnes, qui soutenais que la vieille ville c'est juste des trucs construits par les humains alors ça m'intéresse pas, après m'être perdue promenée dans mon nouveau quartier, après avoir longuement regardé l'eau, son affrontement avec ces obstacles destinés à y créer des parcours, force est de constater que ces canaux au milieu de la ville ça a vraiment du charme.

Mais il y a eu des épreuves à surmonter en arrivant hier soir. Une porte qui refusait de me laisser rentrer parce qu'un verrou tourne à l'envers, qu'il faut chercher à le fermer pour qu'enfin il s'ouvre. Et quand on arrive de nuit dans un appartement qu'on ne connaît pas (et qui est vraiment immense), difficile de trouver à tâtons les boutons pour allumer les différentes lumières de ce couloir interminable :) . Mon chat adoptif m'a sauté dessus, trop content de voir quelqu'un. Depuis il vient de temps en temps se frotter à mes pieds, par moments il me menace de ses griffes, parfois il a peur de mes gestes. Il doit falloir un peu de temps pour l'apprivoiser.

Dans cet appartement de rêve, je vais avoir une colocataire. Elle arrive dans quelques jours et je ne l'ai jamais rencontrée. Je vais devoir discuter avec une fille, ça fait des mois que ça ne m'est pas arrivé (si, sérieusement). J'espère que ce ne sera ni une gamine irresponsable, ni une fille qui ne parle que de mode, ni une gaspilleuse effrénée... Et qu'elle n'écoutera pas de la musique que je ne supporte pas, du genre les tubes diffusés sur NRJ...