Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 4 août 2009

Rue de la Politesse

Souvent, en ville, je marche seule. Ca m'énerve ces gens que je croise et qui sous prétexte qu'ils vont par deux ou par trois ou par famille nombreuse, se donnent le droit d'utiliser toute la largeur du trottoir.

Parfois j'ai carrément l'impression d'être transparente (c'est assez perturbant). Parfois il faudrait, juste pour les laisser passer, s'arrêter de marcher et se ranger dans une entrée d'immeuble. Comme si on devenait plus important juste parce qu'on se promenait à plusieurs.

Non, si vous êtes deux et que vous croisez une personne, cela ne vous donne pas automatiquement droit aux 2/3 de la largeur du trottoir. Ce n'est le cas que si le trottoir est suffisamment large pour trois personnes, sinon vous n'avez logiquement droit qu'à la moitié du trottoir. La politesse préconise alors de se placer l'un derrière l'autre le temps d'effectuer le croisement, ou au minimum de réduire l'espace inter-personnel pour laisser passer la personne d'en face. Cela en sachant qu'il a été scientifiquement prouvé que l'on survit très bien à un éventuel arrêt de discussion de quelques secondes.

J'avais fini par décider que désormais, quand on ne me laisserait pas réellement la place de passer, je m'autoriserais à donner un coup d'épaule. Contrairement aux apparences ce n'est pas un geste de violence, c'est un geste de passivité : il suffit de continuer à marcher... Je ne le ferais bien sûr pas s'il s'agit d'un enfant, parce que un enfant c'est précieux un enfant n'y est pas pour grand-chose si ses parents ne lui ont pas appris la politesse de la rue. Et accessoirement, l'enfant ne serait pas suffisamment haut pour recevoir un coup d'épaule ;-) .

Aujourd'hui j'ai une énième fois été confrontée au second problème du trottoir : les mêmes personnes qui utilisent toute la largeur du trottoir, à la différence que cette fois ils marchent dans le même sens que vous mais moins vite que vous, et vous ne pouvez pas les doubler sans risquer votre vie en descendant sur la chaussée. Aujourd'hui je me rapprochais de ces deux promeneurs devant moi, m'apprêtant à ralentir (et à les maudire), quand ils se sont spontanément alignés afin de me laisser filer vers ma demeure. Pour la peine, au lieu d'un coup d'épaule, c'est un sourire que j'ai donné...

jeudi 31 juillet 2008

Menteuse, moi ? ... Non, ingénieur !

Il y a quelques années je m'étais inscrite sur le site c0pains d'avant. Et faceb00k alors ? Alors non il n'en est pas question, ce que j'ai mangé hier soir et si je suis in a relationship, ça ne regarde que moi (mais si ça t'intéresse tu peux me poser directement la question ;) ).

Bref. Sur c0pains d'avant j'avais rempli mon parcours scolaire. A l'époque ce site était fait pour récapituler son parcours scolaire pour reprendre contact avec d'anciens amis. Maintenant il y a des dizaines de fonctionnalités, ça va des pays où on a voyagé à ce qu'on a vu à la télévision, avec ces informations sans intérêt la page est du coup devenue redoutablement longue à afficher.

Stupeur, l'école d'ingénieurs prestigieuse que j'avais mise dans mon parcours scolaire s'est transformée en lycée professionnel. Et je suis sûre et certaine que ce n'est pas moi qui aurait fait une bêtise, parce qu'il y a des gens qui étaient avec moi à l'école qui ont aussi ce lycée professionnel dans leur parcours scolaire.

Je crois me souvenir que quand je m'étais inscrite il y avait un doublon pour cette école. Alors supprimer le doublon c'est une très bonne idée, mais encore faudrait-il prévenir les utilisateurs qui vont se retrouver avec une erreur dans leur parcours. Ce genre de modification sournoise pourrait avoir des conséquences gênantes sur une recherche d'emploi en faisant soupçonner un mensonge, la fille qui se prétend ingénieur alors qu'elle vient d'un lycée professionnel...

jeudi 24 juillet 2008

Bah, et ton régime alors ??

C'est bien connu, une fille c'est perpétuellement au régime, le midi ça mange trois feuilles de salade et ça se dit gavé.

Je me désole d'être systématiquement soupçonnée de suivre un régime. Oui je suis mince. Mais c'est encore une croyance stupide tiens, qu'en mangeant normalement on grossirait forcément... Le midi je mange plus que beaucoup de mes collègues masculins (entrée, plat, dessert, pain) et pourtant ils continuent à me parler de régime. Bon c'est parce qu'ils ont repéré que ça m'énervait qu'on me dise cela, alors ils usent et abusent de ces allégations malgré les preuves quotidiennes :) .

Bref, la phrase de la vendeuse du rayon charcuterie ne pouvait que m'énerver. Alors que j'allais acheter du jambon à Sup*rU en compagnie d'un garçon, que celui-ci me proposait un morceau de pâté en croûte issu d'une assiette de dégustation, que je refusai poliment (parce que le pâté en croûte est loin d'être mon plat préféré, rien ne vaut un bon saucisson) la vendeuse s'est adressée à moi : « Mais vous savez, nous avons aussi cet autre pâté en croûte, spécialement pour les DAMES, dans lequel il n'y a absolument pas de gras ! ». J'ai résisté à mon envie de lui expliquer qu'il n'était pas question que je mange des produits allégés ne serait-ce qu'une fois dans ma vie. C'est qu'en fait quand on est mince et en compagnie d'un garçon légèrement dodu, on doit paraître vraiment maigre...

Quand on me suppose au régime parce que c'est bien connu toutes les femmes sont au régime, je réponds parfois avec une pointe d'agressivité et de mépris que « Non, c'est simplement que je n'ai pas détraqué mon corps parce que je ne lui ai jamais infligé le moindre régime ». Certes la génétique et une alimentation équilibrée dans l'enfance jouent aussi leur rôle, mais le corps est logiquement programmé pour stocker le repas qui suit un repas sauté.

Je pourrais raconter aussi comment ça m'énerve quand on me dit que les femmes passent des heures à se coiffer, alors que ça fait six mois que je ne me suis pas servie d'un peigne ou d'une brosse. Oui oui, six mois. Depuis ma dernière visite chez le coiffeur en fait, puisque là je n'avais pas le choix...

dimanche 13 janvier 2008

Soldes exceptionnels...

Les soldes, ça m'énerve.

Parce que c'est le moment où la frénésie de la consommation stupide est à son comble.

Parce qu'alors les magasins débordent d'humains tout affolés s'arrachant des articles qui sont précisément ceux qu'ils ont dédaignés les mois précédents. Et qu'on se fait bousculer alors qu'on venait juste acheter quelque chose dont on avait vraiment besoin et qu'on ne cherchait pas à acheter en soldes.

Et enfin parce que mes yeux sont choqués de lire parfois « soldes exceptionnelles », alors que le mot soldes est masculin pour cet usage. Mais soldes au féminin est malheureusement de plus en plus toléré, à cause de tous ceux qui depuis quelques années n'ont pas été capables de s'exprimer correctement. Et je trouve bien dommage que le mauvais usage de la langue puisse la modifier aussi facilement.

jeudi 10 janvier 2008

Comment se débarrasser d'un sapin qu'on a (honteusement) tué pour une fête religieuse

[Si tu cherches quoi faire de ton sapin de noël à Lyon, regarde http://www.grandlyon.com/proprete/]

Toi qui en décembre avais installé dans ton salon un sapin décoré de quantité d'objets de plastique brillant et autres guirlandes clignotantes, maintenant qu'on est en janvier, NON tu ne dois pas t'en débarrasser en le posant sur le trottoir devant chez toi.

D'abord, dans beaucoup de villes c'est interdit car le ramassage des ordures ménagères ne concerne que la poubelle des petits déchets recyclables et celle des petits déchets non recyclables (d'ailleurs si tu pouvais apprendre à faire la différence entre les deux poubelles...).

Ensuite les piétons ne peuvent plus passer sur le trottoir, tout comme quand tu y déposes ton vieux matelas souillé, ton vieux frigo rouillé ou ton vieil écran rayé. Et comme le camion-poubelle ne ramasse pas ces objets encombrants, le trottoir reste encombré longtemps.

Acheter un sapin, était-ce bien nécessaire ? Admettons, tu as peut-être de jeunes enfants qui ne pourraient concevoir un Noël sans sapin sous lequel trouver la montagne de cadeaux qui, une fois tous déballés, feront ressembler ton salon à un magasin de jouets.

Dans ce cas mieux vaut choisir un véritable arbre et non un sapin tout de plastique constitué. Crois-tu que pour l'environnement le plastique c'est mieux ? Peut-être, si tu gardes effectivement ton faux sapin une dizaine d'années, au lieu de le jeter au bout de deux ans pour le remplacer par un autre « qui est bien mieux parce qu'il a directement la guirlande électrique intégrée ça évite d'avoir à en installer une ». Alors qu'avec ton sapin de bois garni de vertes épines détachables, à condition qu'il soit ensuite brûlé dans une déchetterie pour être transformé en chaleur, finalement tu ne fais qu'emprunter quelque temps du bois de chauffage :)

Sur ce, je t'invite à te renseigner, dans ma ville par exemple il y a des bennes destinées à récupérer les sapins usagés, ainsi que des déchetteries prêtes à accueillir ton sapin. Et ne me dis pas que c'est trop loin, ce sapin tu as bien été l'acheter, n'est-ce pas...


Note : l'Académie Française recommande d'écrire déchèterie et non déchetterie, mais je préfère suivre l'orthographe donnée par mon dictionnaire en cinq volumes gagné aux Dicos d'Or car je trouve plus logique qu'un suffixe ajouté à un mot ne lui ajoute pas d'accent ;)

lundi 10 décembre 2007

Cocher fièrement la case

Je viens de remplir un chèque pour payer la redevance audiovisuelle. J'en suis toute retournée.

Certes le chèque est avant tout pour payer la taxe d'habitation, et au moins pour cela j'ai eu l'agréable surprise d'un montant bien inférieur à celui auquel je m'attendais. J'ai été surprise que ce soit largement moins d'un mois de loyer, dans une ville qui est pourtant un peu comme un quartier de Lyon...

Payer la redevance audiovisuelle, alors que je n'ai pas de télévision ? C'est parce que je n'ai pas coché la case sur ma déclaration de revenus pour indiquer cela. Parce que cette déclaration je ne l'ai pas faite, étant rattachée au foyer fiscal de mes parents pour l'an dernier.

Mais alors que font les gens des impôts avec les informations qu'ils possèdent ? En septembre ils m'ont écrit pour me dire que je n'avais pas envoyé ma déclaration de revenus et que c'était illégal. Mais alors s'ils me connaissent pourquoi ne pas m'avoir envoyé une déclaration à remplir en mai ? Et étant donné que j'ai répondu à cette insinuation d'illégalité en indiquant que j'avais déclaré mes revenus avec ceux de mes parents, ils auraient pu se servir de cette information pour me dispenser de la redevance audiovisuelle.

Alors oui, il devrait y avoir un remboursement. Et j'espère bien, parce que vraiment je ne veux pas participer au financement de ces programmes qui manipulent les informations ou qui sont façonnés pour n'engendrer surtout aucune réflexion chez les téléspectateurs. Oui je sais la redevance finance aussi un peu la radio, et il y a parfois des choses intelligentes à la télé. Mais quand même, payer pour des chaînes qui de toute façon gagnent bien plus d'argent en se pourrissant de publicité...

Dans quelques mois je pourrai fièrement cocher la case je-n'ai-pas-de-poste-de-télévision sur ma toute première déclaration de revenus. Enfin si d'ici là je n'habite pas avec quelqu'un qui a voulu avoir une télévision à la maison. Mais le risque que cela arrive est vraiment très faible ;-)

EDIT du 04 février 2008 : après réclamation, le montant de la redevance audiovisuelle m'a été remboursé.

vendredi 5 octobre 2007

La rencontre

Samedi dernier j'étais invitée à un repas de mariage. En tant que célibataire, j'avais eu l'immense privilège le regret d'être placée à côté d'un cousin célibataire de la mariée.

J'aurais pu me réjouir de cette rencontre... Mais non, puisque juste après avoir fait la connaissance du cousin en question, nous montions dans les voitures pour aller au restaurant : au volant de sa voiture tuning (en réalité il faisait un peu nuit et je ne voyais pas vraiment, mais je devinais sans problème comment était sa voiture), il tentait de faire le plus de bruit possible avec son moteur. A ce moment-là j'ai su que le repas allait être très très long.

Au cours du repas il a goulûment avalé quelques verres des différents vins, et en a répandu plus ou moins volontairement sur la nappe toute blanche. Dès qu'il ouvrait la bouche je me désolais de ce qu'il racontait, à tel point que je n'ai même pas voulu faire l'effort de m'en souvenir. Au dessert il a trempé la manche de sa chemise blanche dans le coulis rouge... Avant cela il avait osé piquer dans mon assiette mon dernier morceau de fromage aux artisons, et ça m'a vraiment énervée (surtout qu'en plus il a fait la grimace parce qu'il n'aimait pas ça, c'est bien fait pour lui !).

S'il avait eu 18 ans j'aurais pu pardonner son attitude. Mais il avait le même âge que moi, et à 23 ans une telle attitude le rendait totalement inintéressant à mes yeux. Enfin bref me placer à côté d'un jeune homme « de mon âge et célibataire » n'a servi à rien, si ce n'est me réjouir d'être seule plutôt que mal accompagnée :-)

samedi 23 juin 2007

Le marché

J'aime aller au marché acheter des fruits et légumes. C'est l'un des rares endroits où l'on trouve des produits de provenance française, et même en provenance de la région dans le meilleur des cas.

Non en fait, j'aimais aller au marché quand j'habitais à Aubière. Il y avait beaucoup de producteurs de la région. Mais depuis que je suis à Villeurbanne je vais rarement au marché parce que ce n'est pas du tout pareil.

Ce matin j'ai refait une tentative, j'en suis revenue très déçue. Quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi il n'y a que des gens âgés au marché ? Est-ce que toutes les poufiasses jeunes femmes vêtues ultra mode avec des chaussures pointues, un t-shirt qui donne l'air enceinte et des bijoux aveuglants vont faire leurs courses à l'immense Auchan Saint-Priest ? Et les jeunes hommes célibataires, où font-ils leurs courses (question cruciale ;-) ) ?

Sur ce marché il y a tellement de monde qu'il n'y a pas moyen de marcher à sa vitesse, chose que je ne supporte pas. Plus de la moitié des marchands vend de la camelote non-alimentaire. Un quart vend des produits ne provenant pas de la région, ni même de France. Et finalement il reste très peu de véritables producteurs vendant leur propre production.

Je suis donc encore à la recherche d'un endroit où acheter des fruits et légumes de la région, idéalement issus de l'agriculture biologique. Le prix des produits n'a aucune importance. Les connaisseurs me diront qu'on peut trouver cela au marché de Croix-Rousse. Je sais, j'ai même déjà été y faire des achats, mais c'est loin de chez moi. Et ne pas aller au marché à pied, ça enlève le charme de la chose.

samedi 14 avril 2007

Villeurbanne et ses arbres

Ayant profité de ce magnifique soleil d'avril pour aller me promener dans mon quartier, voire même un peu au-delà, j'ai été victime d'une grande déception. Un but inavoué de cette promenade était de repérer une parcelle d'herbe sous un grand arbre, dans un coin tranquille, où je pourrais à l'occasion venir avec de la lecture (un classique jardin public ne convenant pas pour cet usage, vu les enfants qui courent partout en criant).

Plusieurs fois, j'ai aperçu au loin un grand et bel arbre. Souvent même il y avait de la verdure au pied. Parfois l'îlot de verdure était très étendu, voire même il y avait plusieurs arbres. Mais à chaque fois quand je m'approchai, une clôture apparaissait, me séparant de l'arbre tant désiré.

Il y a plein de verdure à Villeurbanne, mais systématiquement à l'intérieur d'une propriété privée, entrée interdite. J'ai tout de même repéré un ensemble de maisons qui peuplera désormais mes rêves : il y avait autour de chacune un grand espace au sol, peuplé d'herbe, de jardin potager, de fleurs, d'arbres. L'espace était séparé en plusieurs morceaux clairement délimités, leur nombre correspondant vraisemblablement au nombre de logements. J'aimerais tant avoir un bout de verdure dont je puisse bénéficier, même si pour l'instant ce n'est pas une raison suffisante pour que je décide de déménager.

Après une chaude après-midi comme celle-là, il est temps que j'aille arroser mes minuscules plants d'herbes aromatiques et de tomates cerises, qui tentent de grandir sur le rebord de la fenêtre (notez toute l'amertume exprimée dans cette phrase).

jeudi 14 décembre 2006

Grrrrrr !

Et oui je m'énerve encore...

Mardi j'avais garé ma voiture de façon à ne pas empiéter sur le passage piéton juste devant. Et ce soir, en passant à côté de ma voiture, qu'est-ce que je vois ? Elle est maintenant sur le passage piéton ! Après un moment d'étonnement je me confirme que je ne l'avais pas garée comme ça. Donc quelqu'un a poussé ma voiture pour pouvoir se garer derrière. Et poussé d'environ un mètre. Et elle se retrouve avec le pneu avant droit collé au trottoir, je vais bien m'amuser quand je vais vouloir la sortir de là. Vraiment y'a des gens qui s'embêtent pas... Je suppose que ça doit pas être très bon pour la voiture de se déplacer alors qu'elle est bloquée par le frein à main.

Cela s'ajoute à une mésaventure d'il y a 15 jours : j'ai retrouvé un rétroviseur posé sur le capot, cassé. Et comme la voiture était parfaitement bien stationnée et que c'était le rétroviseur du côté du trottoir, et aussi puisqu'il y avait d'autres rétroviseurs cassés aux alentours, c'était clairement une dégradation volontaire.