Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 28 juillet 2007

Philou et les macarons

Jeudi, 14 heures, alors que j'avais juste eu le temps de manger un sandwich triangulaire pas bon, je me mets en quête d'un dessert. Je vois un homme qui attend, je vais vers lui, je prends mon plus beau sourire pour lui demander s'il peut me donner la boîte avec un emballage de pâtisserie qu'il tient à la main, pour en faire mon dessert... Et voilà mon dessert, des macarons :-)

Non, en fait ça ne s'est pas passé ainsi.

Mercredi soir, sur le bord d'un siège dans le métro, j'ai vu un téléphone portable oublié par son propriétaire. Après un moment d'hésitation (et s'il était relié à une bombe ?), j'ai décidé de le ramasser pour le rendre à son propriétaire. Je me suis promenée un peu dans les menus en cherchant une piste, et j'ai constaté dans les numéros appelés que Nanoue avait reçu 14 appels, ce devait donc être quelqu'un de proche du propriétaire.

Une fois sortie du métro (et oui les portables ne passent pas dans le métro, ce qui en fait un des rares endroits sans sonneries assourdissantes ni gens déclamant un monologue), j'ai envoyé un message à Nanoue pour lui dire que je venais de trouver ce téléphone dans le métro. Peu après elle a téléphoné, m'a dit que c'était le portable de son mari (Philou, dont l'anniversaire est le 9 mai vu les messages stockés dans son portable), avec qui j'ai fixé un rendez-vous. Rendez-vous pris le lendemain à 14 heures, et c'est donc en échange du téléphone que j'ai eu droit à des macarons. J'ai été agréablement surprise par ce geste.

Et vous vous feriez quoi si vous trouviez un téléphone dans le métro ? Vous le prendriez à la place du vôtre qui est bien plus vieux ? Vous téléphoneriez à l'étranger jusqu'à ce que le forfait se bloque ? Ou vous l'échangeriez contre des macarons ?

lundi 23 juillet 2007

Les tongs

Ce matin sur le chemin du travail, marchant à vive allure comme à mon habitude, je doublai quelques personnes bien plus âgées que moi et n'ayant pas la motivation du travail pour les faire avancer. J'étais alors chaussée de mes tongs (celles-là même dont je me sers pour courir après les trains), ce qui ne ralentissait point mon allure. Quand soudain, je sentais comme une impression que la tong du pied droit était plus souple que d'habitude... Et peu après la chaussure est restée sur le trottoir alors que mon pied venait de se poser plus loin !

Lanière détachée de la semelle. Pas besoin d'un dessin pour comprendre que sans la lanière entre les doigts de pieds, une tong n'est plus d'aucune utilité. Je tentai alors de réparer les dégâts, coincer la lanière autour d'un orteil, mais rien à faire. Heureusement je n'étais pas très loin de chez moi, je décidai de rentrer changer de chaussures. Bien entendu, j'aurais pu poser mon pied sur la semelle et traîner le pied, mais ça aurait pris trop de temps. Donc j'ai pris ma tong cassée à la main, et j'ai continué à marcher avec un pied nu.

Trop la honte ? Non, ce fut agréable de marcher avec un pied nu et pour une fois sentir le relief du sol (je n'irais pas jusqu'à dire que c'était sensuel ;-) ). Je me demandais alors si les gens que je croisais dans la rue se rendaient compte que je n'avais qu'une seule chaussure. Je n'ai pas eu la réponse, mais peut-être que non, parce que finalement je marchais au même rythme que d'habitude et comme la chaussure restante avait une semelle très fine je n'étais pas déséquilibrée.

Rentrée chez moi j'ai lavé mon pied (et oui, marcher pied nu dans la rue ça rend le pied tout noir...), j'ai enfilé une autre paire de chaussures, puis je suis repartie vaillamment sur le chemin du travail, avec une merveilleuse excuse pour mon retard.

mercredi 18 juillet 2007

Vacances - Jour 1

Je suis retournée en vacances dans les Alpes à Pralognan-la-Vanoise, comme l'an dernier. Mais cette année j'avais droit à de vrais jours de congés payés. Et j'avais des vraies chaussures Décathlon de randonnée. Et un vrai appareil photo (l'an dernier mon appareil photo commençait à avoir de sérieux problèmes).

L'après-midi du premier jour, direction le Petit Mont Blanc, blanc car c'est un gisement de gypse.

Pas tout à fait en haut, pas tout à fait à gauche sur la photo, le petit Mont Blanc (comment ça on est trop bas pour voir sa blancheur ?) :

Le petit Mont Blanc

En se retournant, une belle pente :

Une belle pente

Une tranche de glacier :

Le glacier d'en face

Et un caillou que je trouvais joli :

Un joli caillou

dimanche 15 juillet 2007

Le lombricompost serait-il à la mode ?

A voir les mots clés ayant amené des lecteurs ici pour cette première moitié du mois de juillet, on dirait que le lombricompost devient un sujet à la mode.

Mots clés juillet

Auparavant les sujets apparaissant dans les mots-clés étaient d'une grande variété, de « combien coute gateaux aux amandes » à « cecile menu edf », en passant par « tableau comparatif badge lecteur ». Il y a donc sur ces deux semaines une forte proportion de recherches sur le thème du lombricompost. Et des internautes du monde entier viennent se renseigner sur ce thème * !

Pays juillet

* Oui, je sais bien que ce sont surtout des méchants spammeurs qui font tout ce trafic international...

EDIT (05 août 2007) : Il suffit que je sois absente pendant une semaine pour que les spammeurs s'en donnent à coeur joie. C'est pas possible, ils doivent avoir un détecteur d'absence :-) Encore une fois la cible est un billet traitant de lombricompost, ce doit effectivement être un sujet à la mode...