Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 29 octobre 2006

Mais pourquoi ?

La lecture du hors-série de Courrier International sur le dérèglement climatique, très intéressant d'ailleurs, a réactivé en moi un sentiment de révolte envers ce monde, sentiment qui revient fréquemment.

Mais pourquoi l'humain ne voit-il pas plus loin que le bout de son nez (ou le fond de son porte-monnaie pour certains) ?

Pourquoi écoute-t-il aveuglément la voix de la publicité qui lui dit "consomme, consomme, consomme", pour jeter ensuite sans se précoccuper de ce qu'il advient de ses déchets une fois qu'ils sont hors de son champ de vision ?

Pourquoi alors qu'il semblerait qu'on aille droit dans le mur (et comment pourrait-on imaginer qu'envoyer dans l'atmosphère des milliards de tonnes de CO2 pourrait n'avoir aucune conséquence), au lieu de faire quelque chose, on avance encore plus vite en fermant les yeux ?

Pourquoi alors qu'on a les moyens technologiques de faire de notre monde un presque paradis très sobre en énergie, s'obstine-t-on à polluer toujours plus ?

Oui je sais, j'ai une voiture, un ordinateur, un mode de vie d'habitante d'un pays développé ; c'est pas d'essayer de ne pas gaspiller, ne pas acheter sans avoir réfléchi à l'utilité, d'essayer de faire du compost chez moi qui va changer beaucoup mon impact sur la pollution et sur l'épuisement des ressources de la planète. Au moins cet impact est très inférieur à celui du conducteur assidu de 4x4 qui prend l'avion 20 fois par an et ne recycle rien (oui, je sais aussi que rejeter la faute sur les autres n'est pas une solution :-) ).

dimanche 22 octobre 2006

Couleurs d'automne

Cette année je n'ai pas eu l'ocasion de faire des photos d'automne avec de jolies couleurs, en voici deux qui ont été prises il y a tout juste un an à Ceyrat (Puy-de-Dôme).

Ceyrat, Octobre 2005 Ceyrat, Octobre 2005

mardi 17 octobre 2006

Premières photos

Voilà deux photos prises avec le fameux appareil :

Une pour le rendu des couleurs, grand atout des Powershot

Début d'automne

Une autre pour les détails en mode macro

Fleurs en mode macro

dimanche 15 octobre 2006

Nouvel appareil photo

J'avais un appareil photo numérique dont j'étais très satisfaite (Canon Powershot A70), mais voilà il venait de fêter ses trois ans et se trouvait un peu dépassé par tous ces petits jeunes. Je l'ai donc apporté au centre de maintenance Canon pour en avoir un nouveau en échange, et me voilà avec un Powershot A540.

Non, en fait ça ne s'est pas passé comme ça...

Depuis le mois de mai mon appareil photo présentait quelques problèmes, à commencer par cette série de photos où tout ce qui ressemblait à du blanc était rose. Puis plus tard sur d'autres photos des défauts bizarres apparaissaient : blanc représenté avec plein de traits, décalage entre les couleurs, bref je ne pouvais plus lui faire confiance. J'avais alors cherché si d'autres possesseurs de cet appareil avaient des problèmes, et effectivement un problème avait été signalé sur des appareils utilisant un capteur Sony, la colle utilisée se décompose avec le temps. Le modèle que j'avais était concerné, mais le symptôme révélateur était l'écran n'affichant que des lignes violettes, et ce n'était pas le cas.

Et puis j'ai effectivement eu les lignes violettes, j'ai alors sauté de joie car l'appareil était censé devoir être réparé gratuitement même hors garantie puisque c'est un vice de fabrication. Je l'ai donc porté à un centre de maintenance Canon (tout près de chez moi, ça a des avantages d'habiter à Lyon).

Jeudi dernier je suis allée récupérer mon appareil qui était censé être réparé. Le vendeur cherche, il ne trouve pas l'appareil. Il regarde alors plus précisément ce qui a été réalisé : "ah mais c'est normal que je le trouve pas, c'est un échange contre un neuf !". Et voilà comment je me suis retrouvée avec un appareil photo tout neuf, pour cause de rupture de stock de pièces de rechange. Je ne râlerai donc pas contre Sony qui fabrique des composants de mauvaise qualité, c'est plutôt bien de pouvoir échanger son relativement vieil appareil contre un tout neuf. Je n'ai pas encore eu l'occasion de le tester, j'espère que j'en serai aussi satisfaite que du précédent.

samedi 7 octobre 2006

Entrée dans la vie active

Ca fait maintenant deux semaines que je suis entrée pour de vrai dans la vie active. Embauchée à la suite d'un stage (après quelques doutes...) ça ne change pas grand-chose par rapport à ce que je faisais en stage. Peut-être un peu plus de responsabilités. Le salaire surtout, mais ça je ne le verrai qu'à la fin du mois.

J'aimerais bien vivre à la campagne. Au lieu de ça je viens de me faire embaucher par une SSII à Lyon. Pour l'instant ça me plaît de rencontrer de nouvelles personnes, de bouger. Je me trouvais bien à Clermont-Ferrand, mais je voulais un stage de pré-embauche, la majorité sont en SSII, or là-bas on a le choix entre travailler pour Michelin et travailler pour un prestataire de Michelin. Pas très varié... Mais ici le quartier où j'habite s'appelle Gratte-Ciel, on a vu plus poétique comme nom.

Parfois je préfèrerais, au lieu de travailler pour gagner de l'argent pour acheter à manger, fabriquer à manger et ne pas travailler. L'autonomie alimentaire est un rêve qui traîne quelque part au fond de ma tête. Ne (presque) rien avoir à acheter. Et à côté de ça vivre sans contraintes. Ce n'est pas à l'ordre du jour pour l'instant, mais qui sait, peut-être que quand vraiment je ne supporterai plus ces gens serrés dans le métro, ces embouteillages à toute heure du jour et de la nuit, j'irai cultiver des légumes dans un endroit isolé et magnifique...

lundi 2 octobre 2006

Musique des Andes

Le CD que je n'arrête pas d'écouter en ce moment : Andes - Flûtes incas, Ensemble Pachamama.

Il y a quelques mois je croyais n'aimer aucune musique sans paroles. Et puis un jour, en février ou mars de cette année, un dimanche matin froid et brumeux comme je les aime, je me promenais au marché d'Aubière (EDIT : c'était le 12 mars). Et là, passant devant un groupe qui jouait de la musique, un sourire a surgi sur mes lèvres, en même temps qu'une sensation heureuse. Je n'y ai pas fait très attention. Mais dans l'après-midi je n'ai pas pu penser à autre chose qu'à ces quelques instants de musique. J'ai passé un long moment à écouter tout plein de morceaux, ceux qui se rapprochaient le plus de celle du matin avaient "Andes" dans leur nom. Une musique avec notamment de la flûte de pan (siku) jouée d'une façon qui fait penser à un instrument à percussion.

Cette musique, sans que je m'explique pourquoi, me donne envie d'aller m'allonger au printemps dans un pré plein de fleurs et regarder les nuages, d'aller me promener à l'automne et d'écouter crisser les feuilles sous mes pieds, d'aller m'allonger dans la neige en hiver et de regarder tomber les flocons...